google.com, pub-1304861113411911, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Mes petites techniques d'animation de cours

Cette page est dédiée (une fois de plus) au partage… 

Je partage ici mes idées d'animation de cours…

N'hésitez pas à me faire des retours, à partager les vôtres!!

Le World café

Le world café est une méthode qui permet de provoquer un partage des réflexions entre les apprenants en permettant au groupe d’être dynamique et en mouvement.

  1. En amont de la séance, l'enseignant prépare 4 ou 5 questions en lien avec le thème sur 5 affiches différentes puis pose une affiche et un stylo (ou feutre) par table. Ici, vous pouvez présenter des situations concrètes par exemple, ou amener à des réflexions autour du rôle du professionnel auprès de la personne dépendante…

  2. Des groupes numériquement égaux s’installent autour des affiches : 1 groupe = 1 affiche.

  3. Dès que tous les groupes sont installés, le chronomètre est lancé pour 7 minutes : durant les 7 minutes, les groupes notent leurs idées, réflexions sur l’affiche.

  4. Lorsque le temps est écoulé, un membre de chaque groupe reste à la table alors que le reste du groupe passe à l’affiche suivante.

  5. Le membre resté à la table a une minute pour expliquer au groupe suivant les fruits de la réflexion de son groupe concernant l’affiche. A la fin de sa restitution, (max 1 minute), il rejoint son groupe pour réfléchir à la question de l’affiche suivante. Et ainsi de suite.

  6. Lorsque tous les groupes sont passés par toutes les affiches, l’activité se termine.

  7. Une restitution est ensuite réalisée de chaque affiche par le dernier groupe qui y a réfléchi.

 

 

La méthode "Abaque de Reignier" adaptée

utiliser la technique « abaque de Reignier » adaptée pour provoquer un échange entre les apprenants.

 

  1. En amont de la séance, préparer des cartes de deux couleurs différentes. Par exemple, bleu et violet, ainsi que des cartes représentant le joker.

  2. Distribuer une carte de chaque couleur et une carte joker à chaque élève.

  3. Expliquer les règles : une situation ou une déclaration va être énoncée. Chaque élève doit alors donner son avis en levant la carte bleue s’il est d’accord, la carte violette s’il n’est pas d’accord. Il peut également lever la carte « joker » s’il n’a pas d’avis. Attention, la carte Joker n’est utilisable qu’une fois sur la partie. L'enseignant la ramasse immédiatement après qu’elle ait été levée.

  4. Le rôle de l'enseignant est de questionner les stagiaires sur leur avis et de créer des débats en opposant une carte bleue à une carte violette.     

Cette méthode d’animation a été inspirée par la méthode « abaque de Reignier » beaucoup plus complexe à mettre en place.   Vous trouverez facilement sa présentation en fouillant sur le net.

 

Le quiz de folie

Le nombre d'élèves : à partir de 6 élèves, répartis-en 2 équipes. Si la taille du groupe est conséquente, vous pouvez les répartir en 3 équipes.

Déroulement:

 

  1. Le démarrage : chaque équipe prépare 3 questions ou 3 situations, en lien avec les notions vues en cours, qu’ils poseront ensuite à l’autre équipe. Ils préparent une question facile, une question difficile et une question moyennement facile (ou moyennement difficile, à vous de voir). Pour ce faire, ils ont accès au fascicule et à tout autre document.

  2. Le déroulement et mode de calcul : tous les documents sont fermés, rangés. Un membre d’une équipe pose une première question à un membre nommé de l’autre équipe. S’il a la réponse, alors son équipe marque 2 points. S’il ne trouve pas la réponse, il peut faire appel à un ami ; un autre membre de son équipe. Si à eux deux ils trouvent la réponse, alors leur équipe marque 1 point. S’ils ne trouvent toujours pas la réponse, alors l’équipe qui a posé la question y répond (sans rouvrir son fascicule) et elle marque 1 point.

  3. Puis les équipes échangent leurs rôles ; celle qui répondait à la question pose la sienne, celle qui posait la question répond.

Spécificités :

Demandez aux équipes de préparer 4 à 5 questions, en cas de doublon.

Pour un groupe de 8 élèves, répartis-en 2 équipes, il faut compter en tout 30 minutes pour ce jeu. Mais vous pouvez décider, par rapport à vos choix pédagogiques, de leur demander de préparer plus de questions. Ce nombre vous appartient.

Intérêt : l’intérêt de ce jeu est qu’il ancre doublement les apports ; au moment de la préparation des questions et au moment du jeu. De plus, la phase de jeu vous permet de vérifier la compréhension par les stagiaires des sujets que vous avez abordés et d’apporter éventuellement des éclairages, des mesures correctives.

 

Le jeu du béret

Le nombre d'élèves : à partir de 4 élèves. Les élèves sont répartis en équipes de 4 maximum idéalement. 

Ce jeu est utile en évaluation formative, voire diagnostique.

Déroulement:

 

  1. Le démarrage : chaque équipe s'équipe d'une feuille de papier, d'un stylo et d'un bip (ou d'une cloche)

  2. L'enseignant désigne chaque membre de chaque équipe par un numéro. Chaque équipe se trouve un nom. 

  3. Le but du jeu est de répondre le plus vite possible aux questions posées. La première équipe à avoir répondu remporte 1 point. L'enseignant reporte le point sur le tableau.   

  4. La première équipe ayant atteint 10 points remporte la manche ou la partie (comme vous préférez).                       

 

Il existe deux types de questions :

les questions groupées 

La question est posée à tous les membres de chaque équipe. La première équipe qui appuie sur le bip (ou la cloche) donne sa réponse. Si la réponse est correcte, le point est marqué. Sinon, cette équipe n'a plus la possibilité de faire de proposition pour cette question.  Les autres équipes proposent alors leur réponse. 

les questions individuelles ou en binôme

Pour certaines questions, l'enseignant désigne 1 ou 2 numéros de l'équipe exemple : j'appelle les n°2 : dans ce cas, seuls les apprenants désignés n°2 au début de la partie peuvent répondre. Ils notent leur réponse sur le papier. Dès qu'ils ont fini, ils font sonner la cloche. 

L'enseignant peut aussi désigner deux numéros. Dans ce cas, les 2 élèves désignés réfléchissent pour leur équipe. 

La valse des carnets

Je ne sais pas vous, mais je déteste noter une observation dans le carnet de correspondance des élèves pour des oublis ou travail non rendu. Alors, je leur laisse la possibilité de sauver les meubles grâce à la valse des carnets. Son objectif est d'amener l'élève à participer, à prendre confiance en soi dans ses interventions et .... à récupérer son carnet sain et sauf! Formule gagnant-gagnant!

Voici la technique bien comprise maintenant des élèves. ( ce qui les sauve juste d'une observation mais pas de présenter leur travail dès le lendemain ;) )

Déroulement : 

  1. Réaliser un parcours de 10 cases sur le sol (ou sur une grande feuille posée sur le sol)

  2. Poser le carnet sur la première case. 

  3. Lorsque l'élève participe à la séance en prenant des initiatives, en répondant aux questions, en posant des questions en lien avec le cours .., il fait avancer son carnet. 

  4. à la fin de la séance, rendre le carnet à l'élève sans observation si le carnet est arrivé sur la 10ème case. Voilà la discrimination positive!!!

 
 

La classe puzzle ou jigsaw classroom

 

Cette technique d’enseignement inventée en 1971 par le psychologue social américain Elliot Aronson. Son principal objectif est de permettre l'apprentissage par les pairs en simulant une situation de coopération. Chaque pièce du puzzle est nécessaire pour parvenir à l'objectif final.  Elle permet de résoudre une situation problème, d'intégrer de nouvelles notions…

Déroulement : 

  1. Dans un premier temps : Répartir la situation ou le cours en 4 parties  différentes et égales et distribuer aux apprenants : sur le schéma, une partie est représentée par une couleur. 

  2. Individuellement, chacun travaille sur la partie confiée. 

  3. Dans un deuxième temps : Les élèves ayant le même thème se regroupent : Les groupes experts sont créés.  

  4. Les experts confrontent alors leur compréhension de la situation ou de la notion attribuée. 

  5. Dans un troisième temps : Chaque expert retour vers son groupe d'apprentissage.  Il transmet sa connaissance du sujet aux autres membres du groupe. Le groupe d'apprentissage met en commun ses connaissances et rédige une trame (support papier ou support numérique) pour la présenter aux autres groupes d'apprentissage. 

  6. Dans un quatrième temps :  un échange peut être mené avec les participants pour comparer les différentes présentations et réponses, et évaluer la technique pour amener des points d'amélioration. 

Les 6 chapeaux de la réflexion

Cette méthode de réflexion a été conçue et développée par le Dr Edward de Bono, psychologue maltais spécialiste en sciences cognitives. Elle est très utilisée en management et de plus en plus en enseignement. Elle permet d'amener les apprenants à évaluer un problème sous différents regards, les amenant à faire fi de leur façon régulière de penser. 

Si vous souhaitez l'utiliser, pensez à vous équiper de 6 chapeaux de couleurs différentes (pour ma part, j'ai choisi des foulards pour une question d'ordre pratique et budgétaire).

Chaque couleur a une signification différente et le fait de le porter amène à l'apprenant à s'investir dans un mode de pensée différent. 

Bleu : couleur de l'organisation : l'apprenant réfléchit aux orientations prises pour la réflexion, gestion du temps, distribue les rôles, réfléchit aux priorités,  prend du recul sur le plan d'action. C'est par lui que commence et se termine chaque séance. 

Rouge : couleur de l'émotion : l'apprenant fait part de ses ressentis, de ses intuitions, de ses pressentiments.

 

Blanc : couleur des faits : l'apprenant ne se base que sur les faits pour mener sa réflexion, il ne transmet que des informations objectives au groupe.

  

Noir : couleur de la critique construite : l'apprenant appelle à la prudence, il met en garde en prévenant des risques et des dangers.

Vert : couleur de la créativité : là où tout est possible! L'élève propose des idées les plus imaginatives possibles. 

Jaune : couleur de l'optimisme : l'apprenant repère tous les points positifs, les avantages de la situation. 

 
 

Déroulement : 

  1. Exposition de la problématique : la séance débute et se termine toujours par un chapeau bleu , qui s'assure que tout se déroule selon le plan annoncé et que chacun joue bien le rôle qui lui a été attribué au bon moment, annonce les changements d'un mode de pensée au suivant, maintient la discipline, etc. 

  2. Analyse de la situation par chacun des participants selon les différentes couleurs. Pour faciliter les échanges et éviter trop de passion dans les débats, je demande aux élèves de tous porter le même foulard (chapeau) en même temps. 

 

Vous pouvez utiliser une seule couleur pour une séance selon les objectifs fixés. Il m'arrive très souvent de n'utiliser que le chapeau vert lors des séances d'animation ou uniquement le chapeau bleu lors de la construction d'un projet. Cette méthode est très utile en chef d'oeuvre. 

Au fur et à mesure que vos élèves connaissent la méthode des 6 chapeaux, vous pouvez augmenter le nombre de chapeaux. l'ordre d'utilisation des chapeaux différera selon la problématique et l'objectif déterminé. 

google.com, pub-1304861113411911, DIRECT, f08c47fec0942fa0